patrimoine
 


NOUS DÉCOUVRIR

presentation
   PRESENTATION
competences
   REALISATIONS
competences
   VIDEOS
partenaires
   COMPETENCES
recherche

   3D INDUSTRIE

presse
   3D ARCHITECTURE
recherche

   CONTACT

recherche

EN SAVOIR PLUS

recherche
   MÉTHODOLOGIE

presentation 
   RECHERCHE PATRIMOINE
presse

   PRESSE

presse
   PARTENAIRES

recherche



INSCRIPTION newsletter

recherche

11-12-2017

recherche

 

TÉLÉCHARGER notre
livret de présentation :


 






La valorisation du patrimoine
par l'imagerie de synthèse



Conservation



Le patrimoine fait appel au principe d'un héritage légué par les générations qui nous ont précédées, et que nous devons transmettre intactes aux générations futures. On peut dès lors imaginer toute sorte d’applications concrètes dans un but de conservation. La reconstitution 3D permettrait par exemple de créer un grand index exhaustif regroupant des séries d’objets à la disposition de tous. Les scanners lasers permettent une grande précision de modélisation et enregistrent la moindre altération du temps, la moindre infractuosité et permet ainsi de conserver une image fidèle et détaillée d’un objet. Des imprimantes 3D commencent également à voir le jour. Elles peuvent reproduire en matières composites des objets préalablement modélisés ou scannés. Tous ces nouveaux outils et plus largement l’outil informatique et sa capacité à stocker et diffuser vont dans le sens de la conservation du patrimoine.

La réalisation de reconstitution en 3D peut ainsi avoir une fonction de conservation, les supports numériques peuvent stocker des informations qui demeurent accessibles pour les générations futures, de façon plus accessible et plus souple que des publications traditionnelles.

Le patrimoine est le principe de conserver au profit des générations présentes et futures, ce n’est donc pas un principe réservé aux seuls scientifiques, mais à l’ensemble de la population, il donc nécessaire et important de pouvoir rendre accessible à tous ce patrimoine.

La 3D est un outil relativement récent qui issue des sciences militaires s’est rapidement développée dans tous les domaines scientifiques, mais également ludiques et médiatiques. Chaque domaine scientifique peut tirer parti de ce formidable outil qui ouvre de nouveaux horizons à la recherche et sa diffusion. Nous ne sommes qu’aux balbutiements de cette technologie qui s’étoffe de nouvelles possibilités quasi quotidiennement. Les logiciels de plus en plus perfectionnés offrent toujours plus de réalisme et de possibilités. Il faut saisir tous les avantages que nous apportent ces nouvelles technologies pour donner une nouvelle ampleur aux travaux des scientifiques.


Au service du grand public : diffusion vulgarisation

Le grand public recherche des informations synthétiques et si possible plaisantes à assimiler. C’est pourquoi si l’on veut apporter ces connaissances au grand public, un travail de synthèse sous la forme d’une vidéo ou tout autre forme multimédia semble être un moyen intéressant. Il permet au spectateur d’avoir une idée globale du travail des archéologues sous une forme synthétique et ludique. Cela permet même de toucher plus certainement des personnes qui n’auraient pas eu la volonté de s’attarder sur une multitude de croquis et textes explicatifs. Ce type de travail n’est cependant pas destiné à remplacer les autres formes de diffusion mais permet de toucher un plus large public.
L’exemple de l’exposition « de Vesontio à Besançon » est un bon exemple des possibilités de diffusion d’un travail très pointu mené sur plusieurs années par des archéologues. Le film en images de synthèse réalisée par l’I.S.T.A. semble, aux vus des réactions du public, être une réussite.

L’intérêt d’un projet destiné au grand public est d’apporter une vision globale en l’épurant des détails et spéculations scientifiques trop complexes. Il faut savoir définir à l’avance à qui l’on va s’adresser. Un public de scientifiques n’a pas les mêmes attentes qu’une classe de collégiens, ce sont des données qui vont conditionner le choix des éléments à présenter, le degré de précision, l’aspect général du travail.
Dans l’exemple du projet « de Vesontio à Besançon », le film explicatif est destiné aux visiteurs de l’exposition. Nous avons décidé d’apporter une vision globale et accessible du travail scientifique. Pour cela il nous apparut préférable de montrer la ville dans son ensemble à la manière d’une promenade virtuelle, de manière à ce que le public ai des repères. Nous avons volontairement évité des descriptions trop poussées, ces dernières pouvant être accessibles sur d’autre support tels que le catalogue de l’exposition par exemple.



 
 

© 2006-2017 Heritage-Virtuel SARL- Tous droits réservés                           

 
patrimoine
//