patrimoine
 

 retour au sommaire


Pierre Rupp et Loïc Thirion Lopez : de réels talents dans le virtuel


La modélisation de la Saline royale d’Arc-et-Senans sur l’espace SIG 3D de www.doubs.fr (voir VDD 161), ce sont eux. Le film qui retrace l’histoire de la Citadelle, ce sont encore eux. Eux ? Pierre Rupp et Loïc Thirion Lopez, les fondateurs d’Héritage Virtuel, une entreprise qui valorise un patrimoine bien réel.

Ils se sont installés dans la pépinière d’entreprises de Témis Innovation à Besançon en juin 2007 après un passage en incubateur fin 2006. Deux autodidactes armés l’un d’une maîtrise en histoire médiévale, l’autre en histoire ancienne, et tous deux animés par la passion de l’informatique. Pierre Rupp : « Nous avons eu très tôt l’idée de lier histoire et nouvelles technologies. Notre première tentative, un film pour l’exposition du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie De Vesontio à Besançon en 2006 a beaucoup plu. Nous avons senti une demande. ».



De la télé à l’édition

Tout s’est enchaîné. Loïc Thirion Lopez complète : «  Nous sommes entrés en novembre 2006 à Témis où nous avons pu structurer notre projet et faire une étude de marché. Les résultats se sont révélés très positifs, avec quelques clients potentiels, dont la ville de Quimper pour laquelle nous travaillons actuellement. ». L’entreprise compte à présent un salarié en plus des deux membres fondateurs et travaille essentiellement sur le patrimoine disparu ou inaccessible. La 3D permet des reconstitutions, des vues intérieures, le mouvement ou des plans fixes. Pierre :  « Notre formation universitaire nous aide dans nos recherches et lors des campagnes de repérage. Notre credo est la précision historique. Par exemple, nous n’hésitions pas à travailler avec un archéologue de l’INRAP, une des pointures du néolithique en France, pour notre travail sur Quimper. Film, DVD, images pour l’édition, nous nous adaptons. Nous avons déjà travaillé pour la télévision via le magazine Des racines et des ailes, et l’édition avec Faton. Héritage Virtuel est dans une phase de consolidation. Nous voulons rester une petite structure pour ne pas nous transformer en gestionnaires, mais nous voulons atteindre une taille qui nous permette de répondre à des appels d’offres plus conséquents. Et travailler ainsi plus sereinement. ».

Preuve que cette méthode a du bon ? La reconnaissance apportée par le prix du jeune talent du Jura français que Pierre Rupp a reçu des mains de Daniel Maugain, le président de l’association Le Jura français et de Claude Jeannerot, le président du Conseil général, le 27 août dernier. Pierre souligne :  « Ce prix symbolise la reconnaissance du travail d’Héritage Virtuel, un travail mené à deux sur un projet commun. «  Cette remise a été l’occasion de saluer les compétences de la jeune entreprise, le talent d’aujourd’hui dans la valorisation du patrimoine d’hier. Une belle marque de fabrique pour une prise de son temps.

 

                                   retour au sommaire


 
 

© 2006-2008 Heritage-Virtuel SARL- Tous droits réservés                           

 
patrimoine